Salomé du Chatenet : « La pandémie ne doit pas nous faire renoncer à la culture »

Salomé du Chatenet (T8) est co-présidente du ciné-club du lycée Jean-Baptiste Say (avec Vincent Tarot de T6). Elle explique les objectifs de son association et les bénéfices que chacun peut tirer d’un bon film dans ce climat morose. 

Peux-tu expliquer rapidement le principe du ciné-club dont tu es co-présidente ?

Le ciné-club est une association d’élèves décidés à se retrouver ensemble le soir devant un film. La projection est suivie d’un mini-débat sur le film en question dans le but de faire réfléchir les élèves sur ce dernier

Pourquoi as-tu décidé de relancer cette association ?

Moi qui suis cinéphile, j’ai voulu relancer ce club pour partager ma passion et pour que chacun connaisse le bonheur de regarder un très bon film. Je trouve en effet que les films ont perdu en qualité au fil des années et que les plateformes de streaming telles que Netflix, Disney+ ne mettent pas assez en avant des chefs-d’œuvre reconnus du cinéma. Par la recréation de ce club, je voudrais faire connaître aux élèves des films qui ont non seulement marqué l’histoire du cinéma mais aussi des époques et bouleversé des générations entières. De plus, je pense que c’est intéressant pour la culture générale de chacun.

Tu veux dire que le ciné-club a une vertu éducative et de convivialité ?

Oui, il s’agit de diffuser des films dans un cadre sympa mais aussi de prendre conscience de la façon dont ils ont pu influencer des générations ou comment ils peuvent être révélateurs d’un certain état d’esprit. Parfois, il arrive de regarder des films qui symbolisent toute une période historique. Il n’est d’ailleurs pas impossible que des professeurs d’histoire-géographie, de français ou d’autres matières puissent faire des interventions pour faire le lien entre un film et leurs matières.

Quand et à quelle fréquence auront lieu les diffusions ?

C’est encore en réflexion. Vincent Tarot (coprésident du ciné-club, ndlr) et moi avons essayé d’organiser une séance pour la rentrée mais les mesures de couvre-feu puis de confinement ont contrarié nos projets. Il ne devrait donc pas y avoir de séance tout de suite. Nous espérons néanmoins commencer les projections courant janvier. Normalement, les séances devraient avoir lieu le soir vers 18h30 et en fin de semaine. 

Quels genres de films seront diffusés ? Est-ce qu’il y a des thématiques de prévues ?

Tout est possible. Cela peut très bien être du cinéma français comme les films de la nouvelle vague (Jean-Luc Godard, Agnès Varda, François Truffaut…) ou encore Jean-Jacques Annaud, Roman Polanski qui ont réalisé des chefs-d’œuvre. Mais le cinéma étranger n’est pas exclu. Nous envisageons notamment de projeter des films issus du cinéma d’autres pays : États-Unis, Italie, Espagne, etc. Il s’agit aussi de faire découvrir des acteurs qui ont marqué des générations comme Jean Gabin, Patrick Dewaere, Arletty entre autres. Plus largement, je voudrais diffuser des films que je considère comme « incontournables » dans l’histoire du cinéma.

Comment la crise sanitaire est entrée dans ta réflexion au moment de recréer ce club ? 

Contrairement à ce à quoi on aurait pu s’attendre, la pandémie a renforcé mon envie de recréer ce club car j’ai non seulement pris conscience que les gens avaient besoin de se divertir en ces temps bien difficiles mais aussi et surtout qu’il ne faut pas baisser les bras. La pandémie ne doit pas nous faire renoncer à la culture. Le monde du spectacle a été frappé de plein fouet par la crise et cherche des solutions malgré le couvre-feu (au moment de l’interview, le confinement n’avait encore été décrété, ndlr) pour survivre. Le message que je veux faire passer est qu’il faut encourager le monde du spectacle. Il ne faut surtout pas baisser les bras face à la pandémie car on peut toujours trouver des moyens d’adaptation aux nouvelles contraintes sanitaire.

Qu’est-ce que tu voudrais dire à ceux qui hésitent à rejoindre le ciné-club pour les convaincre ?

Le ciné-club propose aux élèves de passer un bon moment dans une ambiance conviviale. On est toujours mieux devant un bon film que devant ses devoirs (rires) ! Je n’encourage personne à ne pas faire ses devoirs mais le ciné-club offre des perspectives d’évasion et de découverte ; dans le but de tout simplement rendre les élèves plus heureux.

Propos recueillis par Matthieu NAUDIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s