Football – Quand le désintérêt entre en jeu…

Depuis le début de la saison footballistique, un constat semble évident : le football est ennuyeux ou du moins le football a perdu de sa magie. Si cette impression est bien sûr en partie liée à l’absence de public, les raisons sont en réalité nombreuses et les motifs d’espoir semblent aussi présents que l’ambiance dans les stades…

            « La vie oscille, comme un pendule, de gauche à droite, de la souffrance à l’ennui. » Lorsqu’Arthur Schopenhauer a écrit cette phrase, il n’avait sans aucun doute aucune pensée sportive. Cependant, aujourd’hui, cette citation semble plus que jamais d’actualité pour caractériser le monde du ballon rond : on souffre lorsque le football est absent, on s’ennuie lorsqu’il est de retour et les raisons à cela sont diverses. Commençons par évoquer l’évidence : la COVID-19. En effet, l’arrêt de la saison 2019-2020, l’incertitude qui plane en permanence, mais surtout les stades vides, ont véritablement plombé l’engouement que nous réservait cette année 2020. Si la beauté du sport s’exprime souvent par la passion, le monde du football en voit depuis plusieurs mois les côtés négatifs et les bruitages ajoutés par les chaînes de télévision ne remettent pas cela en cause. Sans supporters, il n’y a pas de grands moments et sans grands moments, il n’y a pas d’émotion. Ainsi, Cyrus, supporter du PSG, déclare « ne plus être intéressé par le football cette saison » pour cette raison avant tout : « Quand c’est une demi-finale de Ligue des Champions, on s’y fait, mais un match amical ou de Ligue 1, c’est horrible, cela perd de toute son essence. »

            Cependant, ce n’est malheureusement pas le seul facteur engendrant un manque d’attractivité du football. En effet, la COVID-19 a eu bien d’autres conséquences sportives à commencer par le niveau de jeu qui semble plus faible que les années précédentes. Mis à part le Bayern Munich, aucun grand club n’a réalisé de bon démarrage cette saison. On retrouve ainsi le Barça à la huitième place en Liga, le Real Madrid troisième de son groupe en Ligue des Champions tout comme le PSG. A cela s’ajoutent « les blessures à répétition » comme le signale très justement Cyrus. Cette mode s’observe notamment au sein du club de la capitale où l’infirmerie a vu passer Juan Bernat, Presnel Kimpembe, Pablo Sarabia, Mauro Icardi, Marco Verratti, Juan Draxler, Neymar, Kylian Mbappé, Idrissa Gueye, Thilo Kehrer, Alessandro Florenzi et Moise Kean depuis le début de saison. Ensuite, l’annulation de l’Euro 2020 et l’absence de grands rendez-vous pour le moment accentuent ce désintérêt.

            Les problèmes ne s’arrêtent toutefois pas au terrain puisque les droits TV sont un autre obstacle auquel les fans ont dû faire face. Vincent, supporter parisien, déclare ainsi : « c’est surtout les matchs du PSG que je regarde moins puisque la Ligue 1 est passée sur Téléfoot et aller sur des sites de streaming est assez embêtant ». La chaîne du groupe Mediapro n’a d’ailleurs rassemblé que 278 000 abonnés contre les 3,5 millions attendus pour pouvoir parler d’investissement rentable sur le championnat français. De plus, on sait aussi que pour avoir la possibilité de regarder l’intégralité des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2, il faut également être abonné à beIN Sports et Canal + alors que c’est RMC Sport qui possède les droits de la Ligue des Champions. Tout cela semble donc décourageant pour beaucoup.

            Ainsi, en prenant en compte tous ces problèmes, doit-on réellement être inquiet pour le football ? A l’heure actuelle, la situation ne semble en réalité pas être désespérante puisque la crise de la COVID-19 ne durera pas éternellement (en tout cas on l’espère), et il est normal de ne pas privilégier le sport à l’heure actuelle au vu des nombreux enjeux auxquels les sociétés du monde entier doivent faire face. Malgré le manque d’attractivité des prochaines grandes compétitions comme l’Euro qui se jouera dans des conditions particulières ou la Coupe du Monde au Qatar, la fin de saison 2021 nous promet sans doute de belles rencontres européennes et les matchs internationaux suscitent encore de l’intérêt. En effet, 4,5 millions de téléspectateurs ont suivi le match amical, pourtant sans enjeu, opposant nos Bleus à la Finlande, et une compétition internationale rime toujours avec émotions ! « Quand je vois les scènes de joie des Macédoniens qualifiés pour l’Euro, cela me rend de l’intérêt ! C’est ça le foot qu’on aime ! » témoigne Cyrus. Si l’engouement n’est pas à son paroxysme, la passion est toujours là, et c’est évidemment un motif d’espoir pour la suite…

Image : @PSG_Inside (Twitter)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s