Cédric Villani: « Si vous aimez les maths, précipitez-vous dans l’intelligence artificielle »

Le célèbre mathématicien, lauréat de la prestigieuse médaille Fields, et député Cédric Villani a répondu en exclusivité aux questions du Sayen sur les nouveaux métiers de l’intelligence artificielle, une véritable révolution!

Ma première question sera directe et simple à la fois : l’intelligence artificielle, qu’est-ce que c’est exactement? Quels sont ses champs d’application principaux aujourd’hui ?

Il n’y a pas de définition ! L’intelligence artificielle désigne généralement toute technique ou algorithme permettant d’effectuer des tâches que l’on aurait cru réservées à l’intelligence humaine. Nous l’appliquons tous les jours sans le savoir avec l’utilisation d’algorithmes de recherche en ligne ou de traduction automatique, et plus largement dans tous les domaines nécessitant une intelligence à déployer, et ce n’est pas forcément ceux qu’on attend. Par exemple, on sait mettre au point un algorithme qui joue plus intelligemment au go que n’importe quel être humain, mais en même temps, il n’existe pas encore de robot capable de balayer dans le métro.

« Ce ne sont pas les métiers auxquels on s’attend qui seront les plus touchés par l’intelligence artificielle »

Selon vous, comment l’intelligence artificielle va-t-elle bouleverser les métiers que nous connaissons ? Devront-ils tous s’adapter ?

Personne ne le sait ! Il faut voir à l’usage. Ce ne sont pas les métiers auxquels on s’attend qui seront les plus touchés. L’exemple du joueur de go et du balayeur que j’ai mentionné est révélateur : les joueurs de go sont menacés alors que les balayeurs ne le sont pas encore. De plus, il est des domaines dans lesquels l’intelligence artificielle pénètre plus que dans d’autres comme la santé, les transports ou encore l’analyse d’images ou de signaux. Il y a même certaines forces de sécurité publique comme la gendarmerie qui cherchent à s’adapter à cette nouvelle donne.

Est-ce à dire qu’il y a un risque de voir certains métiers disparaître ?

Là encore c’est difficile à dire. Des métiers apparaissent et disparaissent, c’est la vie. Pour l’instant, ce qui fait le plus de dégâts, c’est surtout l’informatisation du travail plutôt que l’intelligence artificielle en elle-même. Les métiers souffrent davantage de la numérisation et des ordinateurs. La vague d’intelligence artificielle va davantage bouleverser les tâches que les métiers.

Très souvent quand on parle d’IA, on pense aux films de science-fiction avec des humains dominés par des machines. Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ?

Je vous rassure, il ne s’agit que de science-fiction, tout cela n’arrivera pas. Si l’impact de l’intelligence artificielle peut être important, la question se pose aussi pour l’informatique qui a mis au chômage des quantités de personnes à travers le monde. Au final, cette question d’éthique peut se poser pour plein de choses et ce n’est pas manichéen, on peut répondre oui comme on peut répondre non. Par exemple, sur les réseaux sociaux, la question est aussi complexe : on voit les ravages causés en termes de cyber-harcèlement ou de « fake news ». Il est légitime d’avoir peur d’une nouvelle technologie car il y aura toujours des mauvais usages, mais on peut voir les bons usages en complément.

« Ce qui compte, ce n’est pas la technologie mais bien la réaction de l’humain face à la technologie car c’est ce qui est le plus imprévisible »

Donc, pour vous, il faut attendre de voir ?

Il faut surtout commencer à utiliser l’IA pour s’habituer. Si on attend passivement que la vague vienne, on aura beaucoup moins de chance qu’elle soit bien calibrée et bien utilisée. Ce qui compte, ce n’est pas la technologie mais bien la réaction de l’humain face à la technologie, car c’est ce qui est le plus imprévisible. Si on reste à l’écart, il y aura plus de chance que ça vienne de façon violente.

Est-ce que l’enseignement, la formation et la recherche française et européenne sont assez développés en matière d’IA ? 

La recherche française et européenne est incontestablement très développée. En revanche, le développement industriel ne l’est pas du tout. Aujourd’hui, une grande partie des chercheurs français et européens travaillent sous pavillon américain. La compétition pour l’attractivité de ces métiers est pour l’instant à l’avantage des États-Unis, d’abord pour des raisons économiques, mais aussi grâce à une communication efficace et une fluidité de l’action. En France et en Europe, les entreprises de recherche et développement souffrent d’un manque de financement et d’une surcharge administrative. À cela s’ajoute l’importance des plateformes et des infrastructures, considérables aux États-Unis. Par exemple, si beaucoup d’universités comme le MIT (Massachussets Institute of Technology, ndlr) sont impliquées dans la recherche scientifique, c’est aussi le cas de nombreux organismes privés.

En résumé, c’est surtout en matière de développement que l’Europe a du retard ?

Exactement. Le développement est en aval de la recherche, et à ce niveau, l’Europe n’a rien à envier aux États-Unis. Sur les dix meilleurs chercheurs en IA au monde, seulement deux sont américains et les autres sont européens ou asiatiques. L’avance considérable de la recherche américaine en la matière est un mythe. C’est bel et bien en termes de développement que les moyens américains sont plus importants.

Parlons des lycéens. Doivent-ils prendre en compte les changements apportés par l’IA pour leurs projets d’orientation ?

Il y a deux façons de voir cela. S’il s’agit d’être développeur ou créateur d’intelligence artificielle, il vaut mieux se diriger vers les mathématiques et l’informatique car l’IA, c’est l’interface entre ces deux domaines. Si vous aimez les maths, précipitez-vous. Ce sont des métiers d’avenir avec des opportunités d’embauche phénoménales dans les décennies à venir. Pour les autres métiers, il faut avoir une bonne compétence technique pour appréhender les évolutions des professions et une éventuelle interface avec l’IA. Si vous voulez devenir développeur de parfum, par exemple, il n’y a aucun doute que l’IA a commencé à avoir un impact sur cette filière. Lancez-vous dans vos études comme si de rien n’était mais restez attentifs et ouverts aux évolutions des métiers.

« Une interface entre intelligence artificielle et environnement est en train de se développer, ce sont donc des filières qu’il faut bien étudier »

Un dernier message pour les lycéens et en particulier pour ceux de Jean-Baptiste Say ?

Oui, je voudrais dire simplement qu’à votre âge, il faut vraiment se lancer dans ce qu’on apprécie tout en gardant bien en tête qu’il ne faut surtout pas hésiter à se diriger dans une voie technique. Toutes les compétences et tout le savoir technique acquis quand on est jeune sont autant de garanties de se retrouver avec une sécurité par rapport à l’avenir. Aussi, je voudrais dire que tous les métiers relatifs à l’écologie et l’environnement feront certainement face à une demande plus élevée à l’avenir. Une interface entre intelligence artificielle et environnement est d’ailleurs actuellement en train de se développer, ce sont donc des filières qu’il faut bien étudier. Pour résumer, continuez dans ce qui vous plaît, n’hésitez pas à approfondir encore aussi bien les métiers techniques que ceux de l’environnement. Enfin, j’ajoute que c’est une époque pas très drôle pour les lycéens, mais on en sortira rapidement.

Propos recueillis par Matthieu NAUDIN

Photo: Joel Saget, AFP

Une réflexion sur “Cédric Villani: « Si vous aimez les maths, précipitez-vous dans l’intelligence artificielle »

  1. Excellent article. Félicitations à l’auteur et aussi à M. Villani qui n’est pas qu’un politique. Il a su démythifier l’IA auprès de son interlocuteur, quelques utilisation de cet outil auraient été bien venues.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s